9 mai 2011
Le Pérou dans l'inconscient collectif, c'est avant tout les vestiges Incas !
C'est à Cuzco et dans les environs que l'on rencontre les sites les plus connus. N'étant pas, contrairement à notre ami Mick, un passionné (donc un connaisseur) des civilisations antiques (d'ailleurs, peut-on dire de la civilisation des Incas que c'est une civilisation antique, puisqu'elle dure de 1200 à 1500 après JC ?) je me contenterai de vous montrer ce qui fait vraiment leur particularité: l'architecture ! Pour en savoir plus sur leur histoire vous avez Internet ! Disons juste pour la petite histoire que l'on commet tous une erreur sémantique puisque "Inca" signifie "chef unique" ... il faudrait donc dire "l'empire de l'Inca" et non "l'empire des Incas" !
La ville de Cuzco, ancienne capitale de l'empire Inca, est devenue un centre touristique important car point de départ de nombreuses excursions vers la vallée sacrée.
 
Les Espagnols ont construit des églises (dont l'intérieur est d'un luxe choquant !),
des palais et des demeures coloniales sur les fondations des anciens édifices incas.
En 1650, un  événement allait changer la physionomie de la ville, un tremblement de terre qui allait détruire une grande partie des constructions coloniales, les murs encore restant des édifices Incas ne bougeant pas. Les énormes murs aux pierres, de formes irrégulières, parfaitement ajustées sans aucun mortier témoignent du génie artistique et technique de ce peuple.
Ces prouesses architecturales nous les avons aussi vues à Sacsayhuaman et à Pisac !
.
A Moray se trouve un vaste centre expérimental agricole  inca en forme d'amphithéâtre où étaient pratiquées des expériences de culture.
La position des terrasses crée toute une série de microclimats : la température est plus élevée au centre mais diminue ensuite en fonction de la distance de chaque terrasse. Cela permet de simuler une vingtaine de microclimats différents.
On pense que Moray a notamment servi à prévoir les rendements agricoles, non seulement dans la Vallée sacrée mais aussi dans d'autres parties de l'Empire inca. Il semble aussi que les Incas y "importaient" des plantes "exotiques" et tentaient de les acclimater aux conditions locales.
Les terrasses sont constituées de murs de soutènement, de terre fertile et d'un système d'irrigation complexe permettant de cultiver plus de 250 espèces de plantes.
Tout près de là, on peut admirer les salines de  Maras.
.