French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Turquie - 02

28/08 et 29/08/2013
Il est temps pour nous de traverser le détroit des Dardanelles pour nous rendre dans la partie asiatique de la Turquie ...le détroit qui relie la Méditerranée à la Mer Noire est emprunté par de gros pétroliers et porte-containeurs.
Nous empruntons le ferry qui relie Eceabat à Çanakkale, coupant la trajectoire de ces gros navires.
Très vite nous quittons les grands axes pour circuler sur de petites routes qui traversent de magnifiques forêts de pins.
Quelques rares cigognes n'ont pas encore quitté le pays.
Une des constantes de ce voyage aura été la présence sur le bord des pistes de nombreuses fontaines où les villageois viennent faire le plein d'eau et les bergers abreuvent leurs troupeaux. Ce sera pour nous une grande facilité pour remplir notre réservoir pour la douche, la vaisselle et la lessive.
A ce propos, je vous présente notre machine à laver le linge ...
Ce tonneau rempli au 3/4 d'eau dans laquelle nous mettons notre linge sale avec une dose de lessive sera balloté toute la journée, brassant le linge suffisamment pour qu'il soit lavé. Nous n'avons plus qu'à faire les derniers kilomètres avec de l'eau propre pour le rinçage, à bien esssorer le tout avant de l'étendre !
Le premier gros dépaysement viendra des nombreuses mosquées .... Chaque village en a au moins une (voire plusieurs). Les minarets dressent leur flèche élancée au-dessus des maisons.
A intervalles réguliers le chant des muezzin retentit dans les hauts-parleurs ... pas vraiment gênant sauf pour la prière de 5h30 le matin !
La chaleur est telle (plus de 34 degrés) que nous optons de nouveau pour un bivouac au bord de la mer Egée, face à l'île de Lesbos et c'est avec plaisir que nous ferons trempette avant de prendre une bonne douche.
 
Le lendemain après un petit détour vers le port de Assos,
 
puis une petite route le long de la côte, nous empruntons une piste qui nous mènera en montagne à travers des paysages très variés: forêts de pins, roches granitiques et steppes d'altitude ...
Magnifique !
 
L'utilisation d'un véhicule 4x4 se justifie enfin et l'impression de liberté est jouissive ...
Ce soir là, nous bivouaquerons sous un ancien aqueduc qui alimentait la ville de Bergame ...

"Un touriste sait quand il part, où il va et quand il revient - un voyageur sait quand il part, ne sait pas trop où il va et ne sait jamais quand il revient" 

Nicolas BOUVIER

JoomSpirit