Semuc Champey

Semuc Champey, une petite merveille naturelle qui se mérite !

Même si les fabuleuses piscines naturelles figurent sur la feuille de route de nombreux voyageurs, l’endroit est légèrement isolé.

De Cobán, une petite route de montagne (pour l'instant on a vraiment l'impression que le Guatemala n'est qu'une vaste montagne !) nous conduit à Lanquin, un village niché au milieu de la jungle. Les derniers kilomètres se font sur une piste mais l'état y a entrepris un vaste chantier et elle sera bientôt asphaltée !

A Lanquin, nous passons la nuit dans un éco-lodge et le lendemain, nous louons les services d'un chauffeur avec son 4x4.
Pour rejoindre la rivière à Semuc Champey, il faut encore rouler une heure à travers la jungle. Une longue route sur des chemins chaotiques !

En route notre chauffeur nous arrête près d'une plantation de cacao.

Une fois dans le parc, nous commençons par grimper au mirador. C’est physique et c’est peu de le dire ! Il faut marcher en pente raide pendant 30 minutes, sur des escaliers et des échelles pentues, le souffle court et la tête rouge comme une pivoine. De là haut la vue est magnifique ! On découvre les bassins turquoises qui font aussitôt penser à Plitvice en Croatie.

Il est temps de descendre voir ces piscines naturelles de plus près. Contrairement aux autres touristes, nous ne nous baignons pas et profitons de la fraîcheur pour nous reposer un peu. Vers 11h, quand arrivent les hordes de visiteurs, nous reprenons la marche et nous dirigeons vers la sortie.