French English German Italian Portuguese Russian Spanish

M: Le jardin Majorelle

Plutôt que de piocher à droite et à gauche des explications sur cet endroit magique, havre de paix dans le tumulte de la ville, je vous copie ci-dessous des extraits du site officiel du jardin (http://www.jardinmajorelle.com/ ):

Bienvenue au Jardin Majorelle

Il a fallu quarante ans au peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) pour créer, avec passion, ce lieu enchanteur, aujourd’hui au cœur de la ville rouge.

On y déambule au milieu d’arbres et de plantes exotiques dont l’origine fait rêver, on y longe des chemins d’eau au murmure rafraîchissant et des bassins emplis de nénuphars et de lotus ; on y entend dans l’air aux fragrances ici et là sucrées le bruissement des feuilles et le pépiement des nombreux oiseaux venus s’y refugier, on s’y arrête, au détour d’un chemin, devant un bâtiment au charme mauresque ou au style Art Déco, étonnamment peint de couleurs primaires très vives dominées par le bleu intense vu dans l’Atlas par l’artiste. On y est apaisé et ensorcelé par l’harmonie de ce tableau luxuriant et vivant où les sens sont délicatement sollicités pour offrir une promenade magique, hors de la ville animée pourtant si proche, dans l’enceinte protégée par les hauts murs de terre, hors du temps.

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé rachètent le jardin en 1980

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé découvrent le jardin Majorelle en 1966, au cours de leur premier séjour à Marrakech.

« Très vite nous devînmes familiers de ce jardin, il n’était guère de jours sans que nous nous y rendions. Il était ouvert au public mais il n’y avait presque personne. Nous fûmes séduits par cette oasis où les couleurs de Matisse se mêlent à celles de la nature. » … « Aussi, quand nous avons appris que ce jardin allait être vendu et remplacé par un hôtel, nous fîmes l’impossible pour arrêter ce projet. C’est ainsi qu’un jour nous devînmes propriétaires du jardin et de la villa. Au cours des années, nous avons redonné vie au jardin. »

Yves Saint Laurent, Une passion marocaine, de Pierre Bergé
Éditions de la Martinière, 2010

C’est en 1980 que Yves Saint Laurent et Pierre Bergé achètent le jardin Majorelle et le sauvent ainsi d’un projet de complexe hôtelier qui signifiait sa complète disparition. Les nouveaux propriétaires décident d’habiter la villa de l’artiste, rebaptisée Villa Oasis, et entreprennent d’importants travaux de restauration du jardin pour « …faire du jardin Majorelle le plus beau jardin – celui que Jacques Majorelle avait pensé, envisagé. »

Yves Saint Laurent est décédé le 1er juin 2008 à Paris, ses cendres ont été dispersées dans la roseraie de la villa Oasis et un mémorial, composé d’une colonne romaine ramenée de Tanger posée sur un socle où une plaque porte son nom, a été construit dans le jardin ; les visiteurs peuvent ainsi se souvenir de lui et de son œuvre.

 

"Un touriste sait quand il part, où il va et quand il revient - un voyageur sait quand il part, ne sait pas trop où il va et ne sait jamais quand il revient" 

Nicolas BOUVIER

JoomSpirit